Les plantes invasives

Certaines plantes exotiques envahissantes prolifèrent et supplantent progressivement la flore sauvage indigène en disséminant leurs graines dans le vent ou en repoussant à partir des déchets végétaux jetés en pleine nature.

Il s’agit par exemple de l’herbe de la pampa, la griffe de sorcière, le myriophylle du Brésil, le séneçon en arbre,  la renouée du Japon et renouée de Sakhaline, la Spartine alterniflore…

Vous pouvez contribuer à protéger nos précieux espaces naturels en choisissant de manière avisée les plantes de votre jardin, en éradiquant les espèces envahissantes et en jetant vos déchets végétaux de manière responsable.

Deux actions permettent de les maîtriser :

1/ Ne pas les planter

2/ Détruire celles qui se trouvent dans notre jardin

Quelques règles à connaître :

  • Une fois arrachées, il ne faut pas jeter ces plantes dans la nature, elles risquent de repartir et d’envahir un autre endroit.
  • Pour les petites quantités, les laisser sécher puis les mettre en incinération.
  • Les herbes de la pampa peuvent être compostées avec les déchets verts mais il est mieux de brûler les plumeaux qui contiennent les graines.
  • Les renouées (du Japon, de Sakhaline…) sont quasiment indestructibles mais on peut les affaiblir en les coupant régulièrement. Elles n’aiment pas les endroits ombragés, il est donc possible de favoriser les développement d’arbustes sur la zone infestée.

Les communes et la communauté de communes peuvent agir sur ces plantes, mais uniquement sur les parcelles dont elles sont propriétaires ou gestionnaires.


L’herbe de la Pampa

Cette plante originaire d’Amérique du Sud se reproduit par dissémination des graines contenues dans les plumeaux (1 plant fournit 10 millions de graines…)

 

Elle est responsable d’une perte de biodiversité car elle s’étend rapide au détriment de la végétation indigène. De plus elle est allergisante, hautement inflammable et ses feuilles sont très coupantes.

 

 

Méthodes de lutte

  • Ne pas la planter !
  • Couper les plumeaux avant leur maturation en automne pour éviter la dispersion des graines
  • Faucher à ras à l’aide d’un taille-haie, d’une bêche ou d’une scie manuelle puis bâcher la souche résiduelle pour empêcher la plante de capter la lumière (bâche agricole à enterrer dans le sol tout autour, pose de 2 ans minimum) OU arracher la touffe : extirper la plante du sol en emportant le maximum de racines (utiliser une débroussailleuse ou un tractopelle pour les gros plants)

Traitement des déchets

Mettre les plumeaux dans des sacs poubelle bien fermés et les déposer dans la benne « Incinérables » en déchèterie (pour les particuliers).

Apporter les touffes (sans les plumeaux !) et les racines (après avoir enlevé la terre et les pierres associées) sur les espaces de stockage dédiées aux invasives dans les zones « déchets verts » des déchèteries de Crozon et Rosnoën (si déchets volumineux : prévenir en amont le service Déchets au 02 98 16 02 51).


En savoir plus : site du Centre de Ressources espèces exotiques envahissantes

Vidéo : Paroles d’experts – Les plantes envahissantes

Article mis à jour le 05/03/2024

Logo IE Attention, vous utilisez un navigateur peu sûr !

Vous utilisez Internet Explorer 11 ou une version antérieure. Ces navigateurs ne sont plus tenus à jour par Microsoft, ce qui peut constituer une faille de sécurité pour votre ordinateur. Par ailleurs, ces navigateurs n'afficheront pas correctement certains contenus.

Pour consulter notre site dans des conditions optimales, veuillez mettre à jour votre navigateur.

Mettez Internet Explorer à jour , ou utilisez un autre navigateur moderne :

Ignorer