Comment composter mes biodéchets ?

Le tri à la source des biodéchets

L’année 2024 apporte une nouveauté pour les particuliers : le tri à la source de leurs biodéchets. Qu’est-ce que cela signifie  ? Comment cela se passera-t-il concrètement ?

Qu’est ce que les biodéchets ?

Les biodéchets sont des déchets non dangereux biodégradables :

  • déchets alimentaires: restes de cuisine et de repas, épluchures, produits périmés ou non consommés…
  • déchets verts: feuilles mortes, tontes de pelouse, tailles de haies et d’arbustes…

En France, ils représentent environ 38 % des déchets ménagers, soit 18 millions de tonnes par an*. Malheureusement, seul un tiers des ménages les trie ; ils finissent donc enfouis ou incinérés alors qu’ils pourraient être valorisés. Un non-sens écologique auquel il est urgent de remédier !

Que dit la loi sur le tri à la source des biodéchets ?

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) du 10 février 2020 impose aux collectivités à partir du 1er janvier 2024 de permettre aux ménages de trier leurs déchets biodégradables et les séparer du verre, des emballages ou du reste de la poubelle à ordures ménagères, afin qu’ils soient valorisés.

Chaque collectivité est libre de définir l’organisation qui lui convient le mieux : collecte en porte à porte ou en point d’apport volontaire, proposition de composteurs individuels pour ceux qui le souhaitent, mise en place de composteurs de quartiers ou en pied d’immeuble. Les solutions de tri sont multiples, souvent mixtes, et dépendent de chaque territoire, de sa typologie et du schéma de gestion des déchets de la collectivité en charge de ce service public.

* source : Ademe


Le compostage individuel

Les biodéchets, riches en nutriments comme l’azote, le potassium ou le phosphore, sont une ressource en or pour la terre. Les composter a 3 avantages :

  • réduire de plus de 30% la poubelle d’ordures ménagères ;
  • nourrir le sol en apportant des matières organiques ;
  • impliquer les habitants dans des pratiques plus écologiques qui permettent en outre de réduire les dépenses de traitement.

Composter, c’est laisser les déchets organiques de cuisine et du jardin se décomposer en tas, ou dans un composteur. Cette décomposition se fait naturellement, grâce aux organismes vivants du sol : bactéries, invertébrés (cloporte, collemboles, lombrics…), champignons.

Les déchets ainsi dégradés vont se transformer en compost, véritable allié du jardinier : il enrichit le sol, l’aère, favorise le maintien de l’humidité et participe à entretenir la vie dans le sol, indispensable à son bon fonctionnement (aération par les lombrics par exemple).

Composter permet de réduire d’un tiers la quantité de déchets de notre poubelle ! Moins de déchets collectés par les camions et brûlés en usine d’incinération, cela signifie également des économies d’énergie et de coûts de traitement.

Télécharger le guide pratique « Mon jardin malin »

Télécharger le guide « Mon jardin zéro déchet »


Comment se procurer un composteur ?

Afin de permettre aux habitants de composter leurs déchets biodégradables, la Communauté de Communes propose des composteurs individuels à prix réduit.

Tarifs

  • Composteur en plastique recyclé petit modèle + bio seau : 20 €
    (coût pris en charge à 50% par la Communauté de Communes)
  • Composteur en bois petit modèle + bio seau : 35 €
  • Composteur en bois grand modèle + bio seau : 45 €
    (coût pris en charge à 40% par la Communauté de Communes)

Les composteurs sont disponibles à la communauté de communes (siège de Crozon ou antenne du Faou) sur rendez-vous au 02 98 16 02 51 (siège de Crozon) ou 02 98 73 04 00 (antenne du Faou) – ti@comcom-crozon.bzh.

Il est également possible de fabriquer vous-même votre composteur en bois de récupération : télécharger la fiche explicative

Comment obtenir un bon compost ?

Le composteur doit être installé à même le sol, dans un endroit légèrement ombragé. Il est utile d’en avoir deux afin de pouvoir déposer ses déchets dans l’un pendant que le compost mûrit (en 4-5 mois) dans l’autre !

Conseil n°1 : brasser, aérer, lors de chaque apport

Pour aérer le compost, favoriser la décomposition et obtenir un compost homogène, il est important de mélanger les déchets organiques qui viennent d’être apportés avec la couche immédiatement au-dessous. Cela permet également de réduire les potentielles nuisances (odeurs, rongeurs). Inutile de tout remuer, une petite fourche ou simple griffe suffira comme outil.

Conseil n°2 : respecter un bon équilibre carbone / azote

Il faut alterner les apports de déchets :

  • riches en azote : ils sont en général verts, humides, mous (ex. tontes de pelouse, épluchures, fanes de légumes…)
  • riches en carbone : ils sont en général bruns, secs, rigides (ex. feuilles mortes, sciure, tiges sèches…)

Conseil n°3 : surveiller l’humidité

Le compost ne doit être ni trop sec, ni trop humide. Un compost de bonne qualité est légèrement humide mais pas « juteux ». La présence de filaments blanchâtres est le signe d’un compost trop sec.

Conseil n°4 : ne pas le placer trop loin

Pour éviter de le laisser à l’abandon !

Pour en savoir plus

Pour plus d’informations et de conseils, vous pouvez contacter le service Déchets par mail

www.symettre.bzh propose une foule d’astuces pour bien réussir votre compost, composter en appartement, faire du paillage avec vos végétaux de jardin…


Comment composter en appartement ?

Pour les usagers vivant en appartement, des solutions sont proposées :

  • Une aide de 40 € pour l’achat d’un lombricomposteur (récipient permettant le compostage en intérieur grâce à des lombrics qui transforment les biodéchets en terreau sans odeur) ou d’un bokashi (composteur de cuisine basé sur la fermentation aérobie ou anaérobie),
  • un plan de déploiement de sites de compostage partagé va être progressivement mis en oeuvre (avec une gestion à définir entre les habitants volontaires, les bailleurs sociaux et les mairies).

Le lombricompostage

Même si vous n’avez pas de jardin, il est possible de composter vos déchets de cuisine pour vos plantes d’intérieur ou de balcon grâce au « lombricompostage » !

Le lombricompostage permet de transformer des déchets biodégradables en un fertilisant sous forme de terreau et de liquide très concentré, la dégradation des déchets étant assurée par des vers de compost et non par un processus de fermentation comme avec le compostage classique.

Les lombrics se nourrissent des épluchures des fruits et des légumes, morceaux de papier, marc de café…  Après digestion, les vers évacuent le lombricompost sous forme de grumeaux de couleur noire ayant l’aspect de terreau et l’odeur de l’humus.

Ce procédé n’émet pas d’odeur nauséabonde, a un encombrement limité et un entretien réduit.

Voici quelques liens utiles si vous souhaitez vous lancer dans le lombricompostage :

👉 Formulaire de demande d’aide lombricomposteur / bokashi à télécharger ici

Le compostage bokashi

Alternative au compostage traditionnel et au lombricompostage, le bokashi est un composteur de la taille d’une poubelle de cuisine qui permet de composter les biodéchets grâce à un processus de fermentation. Cette fermentation lactique est obtenue grâce à l’action de micro-organismes efficaces (EM) en contexte anaérobie (sans dioxygène).

Le bokashi produit un compost très concentré et un jus de fermentation qui, une fois dilué, peut être utilisé pour nourrir les plantes.

Voici quelques liens utiles pour en savoir plus sur le bokashi :

👉 Formulaire de demande d’aide lombricomposteur / bokashi à télécharger ici

Le compostage partagé

Un premier site de compostage partagé a été installé en janvier 2024 à Lanvéoc , rue du Fret, à proximité de la colonne à verre et de la colonne à vêtements Abi29.

Ce site est destiné aux habitants qui habitent en appartement ou en maison sans jardin, mais aussi, pourquoi pas, aux personnes de passage qui souhaitent composter leurs biodéchets.

Les services techniques de la mairie sont impliqués dans sa gestion : ils sont chargés de l’entretien du site, de la gestion du compost (brassage, apport de matière sèche…) et bien sûr de la récupération du compost produit pour les parterres de la commune. Les habitants intéressés peuvent également devenir référents.

Pour utiliser le composteur partagé, il suffit de déposer vos biodéchets dans le bac d’apport et d’ajouter de la matière sèche mise à disposition. Il est possible d’acheter des contenants (bioseaux) au tarif de 5 euros à la communauté de communes, mais vous pouvez aussi détourner un objet de la maison pour lui donner une seconde vie : ce sera gratuit et écolo, comme le compost !

Vous pouvez y mettre : vos restes de repas, épluchures et autres déchets organiques. Pas de viande, ni poisson dans les composteurs partagés (ce ne sont pas les mêmes règles qu’à la maison) et surtout pas de plastique ou de déchets toxiques ou polluants. Les instructions sont indiquées clairement sur les composteurs.

Au cours des prochaines années, des composteurs partagés fleuriront dans les bourgs des 10 communes et en pied d’immeuble quand les conditions seront réunies pour réussir un compostage de qualité. Restez attentifs, une aire devrait voir le jour à proximité de chez vous si vous habitez dans un quartier comportant des immeubles ou des maisons de ville sans jardin.

Si vous êtes motivé par l’installation d’un composteur collectif près de votre immeuble ou dans votre quartier, n’hésitez pas à vous manifester auprès du service à  preventiondechets@comcom-crozon.bzh !


L’usine de compostage de Kerdanvez

L’usine de valorisation des matières fermentescibles de Kerdanvez a été construite en 2012 et mise en  service en 2013.

Elle reçoit les déchets verts, le bois et les souches apportés par les usagers et les professionnels en déchèterie, les algues vertes ramassées par les services municipaux (préalablement « ressuyées » en haut de plage afin d’éviter le rejet d’eau salée), et bientôt les déchets biodégradables collectés chez les « gros producteurs » : restaurants, cantines, établissements de santé…

A l’issue de leur traitement, ces déchets sont transformés en un compost normé et de qualité, utilisable comme amendement par les agriculteurs et les particuliers.

Compost gratuit

Le compost produit par l’usine de compostage est gratuit.
Pour vous en procurer, il suffit d’en faire la demande à la déchèterie de Kerdanvez.  Le chargement est à effectuer par vos soins (en remorque, en poubelle de jardin…).
Pour les grandes quantités (agriculteurs…), n’hésitez pas à vous adresser au service Déchets de la Communauté de Communes.

Article mis à jour le 26/12/2023

Logo IE Attention, vous utilisez un navigateur peu sûr !

Vous utilisez Internet Explorer 11 ou une version antérieure. Ces navigateurs ne sont plus tenus à jour par Microsoft, ce qui peut constituer une faille de sécurité pour votre ordinateur. Par ailleurs, ces navigateurs n'afficheront pas correctement certains contenus.

Pour consulter notre site dans des conditions optimales, veuillez mettre à jour votre navigateur.

Mettez Internet Explorer à jour , ou utilisez un autre navigateur moderne :

Ignorer