Opération Grand Site de France

L’Opération Grand Site est une démarche proposée par l’Etat aux collectivités territoriales qui abritent des sites classés de grande notoriété soumis à une forte fréquentation. Cette démarche permet de répondre aux difficultés que posent l’accueil des visiteurs et l’entretien des sites classés, et a pour finalité d’accompagner le territoire vers l’obtention du label Grand Site de France.

En Bretagne, les sites labellisés sont la pointe du Raz, les dunes de Gâvres Quiberon, le cap d’Erquy – cap Fréhel.

En savoir plus : https://www.grandsitedefrance.com/

Le diagnostic

Grâce à un travail de terrain pendant l’été 2020, un diagnostic a été élaboré par des bureaux d’études (Urbicand – Soberco Environnement – A3 Paysage – Atemia) avec l’ensemble des partenaires et validé par le comité de pilotage réunissant les maires, la Région Bretagne, la Sous-Préfecture et la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement. Les problématiques identifiées sont nombreuses :

  • Les paysages d’exception, essence du territoire et de son attractivité, sont encore préservés mais font face à des risques de dégradation : surfréquentation touristique, enfrichement, urbanisation…
  • L’hyper-accessibilité routière des sites permet une pénétration des véhicules au cœur des espaces naturels.
  • La fréquentation est en hausse régulière et pose la question des capacités d’accueil de la Presqu’île et des sites naturels.
  • La saturation sur les sites des trois pointes (pointe des Espagnols, pointe de Pen Hir, cap de la Chèvre) entraîne une dégradation des paysages et des milieux naturels, des problèmes de sécurité et un inconfort des visiteurs, faisant encourir une perte du caractère sauvage et de la tranquillité des lieux.
  • L’offre touristique est peu structurée avec une qualité d’accueil pouvant faire défaut : offre d’itinérance peu organisée, absence de sanitaires et de signalétique, aménagements restreints pour les modes de déplacements doux, accessibilité de certains sites incompatible avec la vie locale et la tranquillité des habitants…
  • La fréquentation est concentrée sur le littoral et se répartit peu sur le reste du territoire qui dispose d’un potentiel touristique et de capacités d’accueil intéressantes.
  • L’agriculture est en perte de vitesse, l’enfrichement des milieux ouverts et la progression des pins entraînent une modification et une fermeture des paysages.

Ne pas accueillir plus mais mieux

L’Opération Grand Site s’articulera avec les autres outils déjà déployés sur le territoire et fournira une vision d’ensemble en matière de préservation des espaces naturels et des paysages. La démarche n’apporte aucune nouvelle contrainte. Les obligations réglementaires sont liées aux outils de protection déjà existants : sites classés et inscrits, Réserve Naturelle Régionale, Natura 2000…

La démarche permettra une réflexion du territoire dans sa globalité, avec une cohérence des politiques en matière d’accueil des visiteurs et d’aménagement du territoire, identifiant les sites à protéger et ceux pouvant être davantage ouverts au public.

La démarche n’est pas une action de promotion touristique et n’a pas pour but d’amplifier le phénomène de fréquentation mais plutôt de promouvoir un accueil rationnalisé des visiteurs.

L’organisation des flux de visiteurs, l’aménagement des sites naturels, l’amélioration des conditions d’accès aux sites, le déploiement des mobilités douces, l’intégration paysagère des stationnements sont des actions qui pourraient s’intégrer dans la démarche Opération Grand Site. L’aménagement, l’équipement et la gestion des sites se feront en équilibre avec la préservation des patrimoines et des usages qui s’y pratiquent.

Le territoire constitue un lieu de vie pour les résidents qui ne doivent pas se sentir dépossédés ; c’est pourquoi les habitants des Grands Sites sont des acteurs fondamentaux dans la démarche qui s’appuie sur la concertation.

Vous souhaitez participer à la démarche ?

Pour mettre en œuvre une approche participative, la communauté de communes va créer un comité consultatif intégrant associations, usagers, acteurs locaux et habitants. Cette instance va permettre une définition collective du projet en impliquant les populations locales.

Les fédérations sportives ou leur représentants locaux, les associations naturalistes, de pêche, les fédérations de chasse, les groupements de commerçants et d’artisans et les acteurs locaux du tourisme ont déjà été inclus dans la composition du comité consultatif. Trois collèges restent aujourd’hui à constituer : les associations de patrimoine et d’histoire, les associations d’usagers et le collège des habitants.

Si vous souhaitez vous impliquer dans la démarche en intégrant le comité consultatif, le bulletin d’inscription est disponible jusqu’au 14 octobre 2023 en ligne (cliquez ici) ou en version papier au siège de la communauté de communes Z.A. de Kerdanvez, Crozon, à l’antenne du Faou Z.A. de Kiella ainsi que dans les communes du territoire.

Article mis à jour le 19/09/2023

Logo IE Attention, vous utilisez un navigateur peu sûr !

Vous utilisez Internet Explorer 11 ou une version antérieure. Ces navigateurs ne sont plus tenus à jour par Microsoft, ce qui peut constituer une faille de sécurité pour votre ordinateur. Par ailleurs, ces navigateurs n'afficheront pas correctement certains contenus.

Pour consulter notre site dans des conditions optimales, veuillez mettre à jour votre navigateur.

Mettez Internet Explorer à jour , ou utilisez un autre navigateur moderne :

Ignorer